Tous les articles de la catégorie Dignité

Mendicité aux abords des Grands Magasins et de la gare Saint-Lazare, dans le IX ème arrondissement.

La pauvreté

Par Paul Champsaur

La pauvreté ne se définit pas simplement. La comparaison est essentielle à l’intérieur du pays entre groupes sociaux et dans le temps comme entre pays. Le plus simple c’est la « pauvreté monétaire ». Est pauvre la personne dont le revenu est inférieur à un « seuil de pauvreté ». Pourquoi ne pas le définir comme le revenu permettant d’acheter des quantités minima, définies à priori, de biens et services nécessaires ? Les USA ont essayé cette méthode. Cela n’a pas bien marché. Le seuil avait tendance à baisser sensiblement par rapport aux revenus et le nombre de pauvres à devenir très faible. Aussi l’Europe a-t-elle choisi une autre méthode relative. Le seuil est alors une fraction, disons 60 %, du revenu médian qui sépare la population du pays en deux moitiés égales. Lire la suite…

328924203_1280x720

Violence boomerang

Par Dominique Quinio

« La crise du politique n’est-elle pas avant tout une crise de la parole ? », s’interrogeaient les évêques de France dans leur texte, publié à l’automne, qui invitait à retrouver le sens du politique. « Là où le conflit n’est pas dit, là où la vérité est transformée ou cachée, là risque d’apparaître la violence ». Et les évêques d’appeler à recourir au dialogue, au débat. Lire la suite…

9912001915_02dae3c1d5_b

Vers un revenu universel…ou vers l’universalité du travail ?

Par Denis Vinckier

Manuel Valls, quand il était premier ministre, avait posé les éléments d’un diagnostic : 35 % des personnes qui peuvent prétendre au Revenu de Solidarité Active (RSA) n’en font pas la demande en raison de la complexité du dispositif. Terrible constat qui démontre combien le besoin d’accompagnement est réel et notre système inadapté. Lire la suite…

Migration

L’immigration syrienne

Par Paul  Champsaur

La vague d’immigration syrienne en Europe met au premier plan l’accueil des immigrants en France. Un réfugié est un migrant qui a demandé l’asile et l’a obtenu. Il n’est plus expulsable. La grosse majorité des immigrants ne demandent pas l’asile. Jusqu’en 2014 sur plusieurs dizaines de milliers de demandeurs d’asile par an, d’origines très diverses (Afghanistan, Albanie, Bangladesh, Irak, Tchétchénie,…), seuls un quart environ obtenaient le statut de réfugié. De ce fait dans la suite on ne parlera que d’immigrants.

L’immigration était sur les dix dernières années de 210000 personnes par an*, avec une hausse les dernières années, d’où un accroissement de 100000 personnes de la population immigrée (5,9 millions). Car il y a chaque année 50 000 décès d’immigrés et 60 000 d’entre eux quittent le territoire (étudiants,…). La hausse de l’immigration depuis 2009 jusqu’au début de 2014 était d’origine européenne du fait de la crise économique. L’immigration non européenne représentant environ 50% du total. L’immigration en France était, en proportion, la moitié de celle des pays de l’OCDE. La France n’est plus un pays d’immigration importante, notamment en comparaison européenne. Lire la suite…

vaccin

Les enjeux éthiques des expériences chez l‘Homme dans un monde globalisé

Par Catherine Belzung

Le 17 novembre dernier, les décrets d’application de la Loi Jardé relative aux recherches faites sur la personne humaine sont enfin parus, 4 ans et demi après le vote de la Loi (mars 2012) : un délai record ! En Europe et en France, ce type d’expériences scientifiques était déjà fort réglementé Lire la suite…

rostropovitch

La chute des murs

Par Jean-Pierre Rosa

Il y a 27 ans, le 11 novembre 1989, l’immense violoncelliste russe, Mstislav Rostropovitch, s’installait à « Check Point Charlie », le trop fameux poste frontière entre l’Est et l’Ouest de Berlin, pour y improviser un concert.Dès qu’il avait appris la nouvelle de la chute du Mur, deux jours auparavant, il avait décidé de partir, toutes affaires cessantes, pour Berlin. Et c’est ainsi qu’il s’était installé au pied des décombres pour interpréter les Suites de Bach afin de célébrer l’effondrement de ce que l’on appelait alors le « Mur de la honte ». Ardent défenseur d’Alexandre Soljenitsyne et des opposants au régime de Brejnev, il avait été mis à l’écart de la vie musicale à Moscou et avait dû s’exiler. En 1978, il avait été déchu de la nationalité soviétique. Lire la suite…

crédit photo helene pouille

Le revenu universel, un principe en accord avec la DSE ?

Tous les 15 jours, retrouvez Pierre-Yves Stucki et sa chronique sur la pensée sociale et l’actualité, au micro de Paul Keil sur Radio Jerico.

Pierre-Yves Stucki, vous avez regardé les projets des prétendants à la présidentielle…

… et on a parfois quelques surprises, comme celle de trouver une idée ambitieuse portée par des personnalités très différentes, autant de droite que de gauche. Il s’agit du « revenu universel ».

Alors, disons-le tout de suite, ils ne mettent pas tous la même chose derrière les mêmes mots. D’ailleurs, la diversité des appellations trahit la pluralité des approches : revenu universel, revenu d’existence, dividende universel, revenu d’autonomie, allocation universelle, voire même « impôt négatif »…  Pour certains il s’agit tout au plus de fusionner les différentes allocations existantes, alors que le projet vise à la création d’un droit nouveau, prenant la forme d’une somme fixe, versée chaque mois à tout citoyen, de sa naissance à sa mort, quelles que soient ses ressources ou sa situation familiale. Lire la suite…

jungle-calais

Accueil des migrants et principe de dignité

Tous les 15 jours, retrouvez Pierre-Yves Stucki et sa chronique sur la pensée sociale et l’actualité, au micro de Paul Keil sur Radio Jerico.

A partir de la chronique du 11 octobre 2016.

Pour démanteler la jungle de Calais, le gouvernement a décidé de répartir les migrants à travers toute la France. La consigne a donc été donnée aux préfets de prévoir l’hébergement de 12 000 migrants d’ici la fin de l’année. Lire la suite…

la-jungle-de-calais

Calais…enfin le bout du tunnel ?

Par Denis Vinckier

Plusieurs déclarations et prises de position ces derniers jours, permettent de le penser. D’abord le Ministre de l’intérieur qui confirme « le démantèlement de la jungle », le Président de la Région des Hauts de France qui lui emboîte le pas en allant discuter avec les anglais, Emmanuel Macron qui affirme que les migrants sont une richesse et une opportunité économique et enfin François Bayrou qui rappelle les communes de France à leur devoir de subsidiarité : « Il est absolument anormal que les responsables de la vie civique, locale – les maires – ne soient pas associés à la question de l’accueil des migrants. Que l’État s’arroge ce droit est complètement anormal. Je défends le droit des élus locaux à proposer des solutions alternatives à ce que l’État décide assez souvent avec des œillères ».  Lire la suite…

faim

Un monde plus humain : une bonne affaire !

Par Catherine Belzung

C’est une opinion assez couramment répandue : il y aurait d’un côté les humanistes, plein de belles intentions mais pêchant par excès d’idéalisme, et de l’autre les pragmatiques, qui auraient des projets certes moins enthousiasmants, mais avec l’avantage d’intégrer le principe de réalité.. Bien sûr, les deux seraient incompatibles. Ce qui est une façon d’écarter d’emblée toute visée utopique. Avec cette façon de poser le problème, l’avènement d’un monde plus juste devient une chimère lointaine, car ce monde là demande justement de promouvoir des idées en faveur du bien commun mais qui soient en même temps transformables en action réelles. Lire la suite…