« Qui tue un être humain a tué toute l’humanité » (Coran)

Voici le texte proposé par Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne, ancien membre du CFCM, pour le prêche de ce vendredi 20 novembre, dans les mosquées du Rhône. En raison de sa qualité, nous le publions dans son intégralité.

Appel des imams du Rhône

« Qui tue un être humain a tué toute l’humanité » (Coran)

I – Une tragédie historique

Dix mois à peine après les événements tragiques de janvier 2015, la France a encore une fois été le théâtre de nombreuses attaques terroristes. A ce jour, on compte 129 morts et 352 blessés. Une tragédie historique.

Les motivations apparentes de ces honteux meurtres commis de sang-froid sont aussi tristes que révoltantes car aucune raison au monde supposée ou réelle ne saurait justifier de tels gestes aveugles.

Nos pensées vont d’abord et avant tout aux familles des victimes et aux survivants que ces crimes effroyables marqueront à vie. Nous implorons Dieu le Tout Puissant de les aider à trouver le courage de surmonter cette épreuve si difficile, si profonde et si insoutenable.

Nous avons été attaqués par la haine aveugle et la folie meurtrière. Restons unis et solidaires et ne tombons pas dans le piège de la division tendu par ces agents du mal.

II – « Qui tue un être humain a tué toute l’humanité » (Coran 5/32)

Depuis que les identités des auteurs de ces crimes barbares, souvent très loin de la pratique musulmane, ont été divulguées, les musulmans de France sont régulièrement interpellés sur les questions de la paix, la guerre et la violence. Certains chercheraient même à montrer que le Coran porte en son sein des versets qui légitimeraient le rejet envers les autres religions. Que disent véritablement les textes fondateurs de l’islam ?

C’est parce qu’il est capable du pire, que l’homme doit faire un effort à l’intérieur de lui-même pour être le meilleur. Il doit lutter au quotidien contre les forces les plus négatives de son être. Son humanité dépendra essentiellement de sa capacité à maîtriser ses pulsions, ses tensions et ses démons intérieurs, nous dit la tradition musulmane.

Et au lieu de déclarer la guerre au monde entier, l’homme devrait apprendre à mener un combat à l’intérieur de lui-même, dans son coeur, car l’homme est sur terre non pas pour détruire la vie, mais pour la donner : « Quiconque a tué un être humain non coupable de meurtre ou de sédition sur la Terre est considéré comme ayant tué l’humanité tout entière ; et quiconque a sauvé la vie d’un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité tout entière ! » (Coran 5/32). Et dans la tradition musulmane, on trouve cette parole du prophète (Psl) qui appelle au respect foncier de tous les croyants : « Quiconque fait du mal à un chrétien ou à un juif sera mon ennemi le jour du Jugement » (rapporté par Muslim). L’homme n’est pas sur terre pour haïr mais pour aimer : « Nul d’entre vous n’a la vraie foi s’il ne désire pas pour son prochain ce qu’il désire pour lui-même« (hadith rapporté par Bukhârî). L’homme n’est pas sur terre pour prêcher la haine mais pour propager la paix : « Répandez la paix, donnez à manger à ceux qui ont faim, honorez les liens de parenté, priez alors que les gens dorment, vous entrerez au paradis en paix » (hadith rapporté par Tirmidhi).

C’est au fond ce qu’enseignent toutes les religions et toutes les philosophies. Elles font du respect de la vie, de la diversité, de la dignité humaine, des croyances et des religions un principe universel. Dans la tradition musulmane, la diversité est perçue comme une volonté divine : « Et si Dieu l’avait voulu, certes Il aurait fait de vous une seule et même communauté ; mais Il a voulu vous éprouver par la diversité. Rivalisez donc d’efforts dans l’accomplissement de bonnes oeuvres » (coran 5/48). Le respect de la diversité est notre défi aujourd’hui. Elle est notre épreuve de tous les jours. Quand elle est bien gérée, cette diversité est une richesse, elle équivaut à une rivalité dans la bonté. Mais quand elle est mal gérée, elle peut s’exprimer dans la volonté de puissance, de pouvoir sans partage et de violence dans ce monde où différentes traditions se mêlent et vivent ensembles.

III – Les textes de l’islam et l’impératif « renouveau de l’Ijtihad »

Les valeurs humaines auxquelles nous sommes tous attachés sont plus essentielles que nos divergences et ce qui nous rapproche est bien plus important que ce qui nous sépare. Ce message est évidement difficile à faire entendre en ces temps de débats passionnés où les simplifications, les manipulations et les raccourcis intellectuels et médiatiques se généralisent. Cela étant dit, pour nous, imams, éducateurs et recteurs des mosquées, l’heure est à l’autocritique et à l’introspection. Nous devons faire notre propre examen de conscience pour répondre à ces questions essentielles :

Pourquoi en eston arrivé là ?

Comment expliquer que des jeunes se réclamant de l’islam accomplissent des actes aussi barbares ?

Et surtout comment lutter efficacement contre la barbarie, la terreur et la montée en puissance de la violence et du radicalisme ?

Pour répondre à toutes ces questions, la bonne volonté ne suffit pas, les beaux discours non plus. Il nous faut savoir faire preuve de clarté et d’honnêteté, de franchise et de transparence quels que soient les enjeux. Et cela commence par apprendre à considérer notre époque, comprendre la société dans laquelle nous vivons ; son histoire, sa culture et ses institutions. C’est un passage obligé si nous désirons que le coran et la tradition du prophète (Psl) nous parlent, à nous, ici dans ce pays, dans notre contexte, et orientent notre éthique dans une société sécularisée. Tels sont les exigences du respect et du savoir vivre ensemble. Ce travail nous permettra de voir combien est importante la place de de l’interprétation des textes de l’islam, combien les avis sont abondants et combien les lectures de ces textes sont diverses et variées. L’instrumentalisation du coran et de la tradition du prophète (Psl) par des organisations terroristes comme « Daesh » rend urgent ce travail institutionnel de contextualisation de ces textes qui demeurent une référence spirituelle indéniable pour les musulmans.

Ce travail intellectuel représente sans doute l’une des attentes les plus importantes des musulmans et des non musulmans aujourd’hui. En effet, les malentendus persisteront et les relations entre les musulmans et les non musulmans ne pourront s’améliorer si les uns se contentent de lire l’actualité des événements sociaux ou politiques en brandissant la « menace islamique » et les autres de répondre que la violence ne relève pas de l’islam.

Si les musulmans doivent répondre clairement, objectivement et sincèrement à toutes les questions qui se posent autour de l’islam et la violence, les non musulmans doivent apprendre à les écouter, les connaître et leur donner l’occasion de s’exprimer sans les juger et sans douter de leur sincérité. Ce n’est malheureusement pas souvent le cas.

Enfin, l’Etat doit considérer l’islam comme une religion française au même titre que les autres grandes religions et assumer ses responsabilités vis-à-vis des musulmans qui ont souvent droit à de grands discours sans portée pratique notamment en ce qui concerne la formation des imams.

IV – Construire les ponts d’amitié et de fraternité

Nous les imams du Rhône, condamnons la violence sous toutes ses formes. Nous nous engageons à continuer à promouvoir dans nos prêches le respect de la diversité, à dénoncer les lectures extrémistes des textes de l’islam et à prendre nos distances avec tous ceux qui placent l’évolution de notre société dans un schéma conflictuel.

– Nous appelons les responsables et recteurs à assumer leurs responsabilités dans les mosquées et à développer toutes les initiatives qui favorisent le vivre-ensemble et luttent contre toutes les formes de rejet et d’extrémisme ;

– Nous appelons l’Etat et les instances musulmanes à s’assurer que les aumôniers soient formés et les aider à construire et développer des contre-discours pour combattre toute forme de radicalisation en milieu carcéral ;

– Nous appelons les penseurs et intellectuels musulmans à étudier et discréditer les fondements idéologiques et théologiques de la pensée extrémiste et combattre ceux qui l’alimentent, la nourrissent et la financent.

– Nous appelons les éducateurs musulmans à développer les activités, les loisirs et les rencontres susceptibles d’apporter à nos enfants l’équilibre psychologique, spirituel, physique et intellectuel dont ils ont besoin ;

– Nous appelons les jeunes musulmans de France à répondre à l’appel du prophète (Psl) : « Soyez les propagateurs de la paix« , à promouvoir les valeurs du respect, du pardon, de la miséricorde et de la fraternité et ne jamais céder aux provocations et aux tentations du repli sur soi.

– Nous appelons tous les musulmans de France à consolider leur attachement à la France et aux valeurs républicaines, à édifier les ponts d’amitié et de fraternité avec leurs concitoyens et participer à la construction d’une société tournée vers le respect et l’entente mutuelle, le partage et la solidarité, la collaboration la réconciliation.

Face aux événements tragiques qui ne cessent de frapper notre pays, nous n’avons plus le droit de réfléchir seul sans les autres et encore moins contre les autres. Dans ces moments difficiles, c’est ensemble, les uns avec les autres que nous devons travailler sans cesse à la construction de la paix et de la fraternité. C’est ensemble que nous devons faire face à tous les manipulateurs des consciences, aux prêcheurs de la haine et aux entrepreneurs de la violence.

Seigneur, fais de notre pays un lieu de paix, de sécurité et de prospérité et attribue à ses habitants les biens et les richesses.

 

7 Commentaires

  1. Pascal

    Le problème est que cette citation est tronquée. Cette sourate dit ceci :

    « C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre .  »

    Et la suivante poursuit : 33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,

    C’est ennuyeux… parce que la corruption la pire, pour le Coran, est la mécréance…

  2. Pascal

    « Quiconque fait du mal à un chrétien ou à un juif sera mon ennemi le jour du Jugement  »

    Impossible de trouver cela chez Muslim

  3. Jean-Pierre

    Certes, et le verset précédent dit : « Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit: « Malheur à moi! Suis-je incapable d’être, comme ce corbeau, à même d’ensevelir le cadavre de mon frère? » Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords. »
    Le texte coranique est situé dans un contexte et on ne peut « sortir » un verset sinon dans une tradition d’interprétation, ce que fait, comme le magistère catholique, le recteur de la mosquée de Villeurbanne.
    Vouloir le disqualifier au prétexte d’une remise en contexte elle aussi forcément tronquée, c’est un peu, toute proportion gardée, comme si l’on voulait rectifier les propos du sermon du curé en citant un autre passage d’évangile pour compléter celui que, précisément il commente.
    Ceci dit, il est évident qu’il faut sortir l’islam de sa gangue historique. Abdennour Bidar, Soheib et Ghaleb Bencheikh, pour ne citer qu’eux, ne disent pas autre chose.
    En outre, une saine attitude de dialogue invite à faire crédit à l’autre de ses propos et citations. Surtout en ce moment.

  4. Judith

    En effet le verset est tronqué ! Merci Pascal pour votre commentaire car l’article m’avait convaincue, mais à la lecture de votre message je me suis rendue compte de la supercherie. C’est terrible…

  5. Jean-Pierre

    Il n’est pire sourd qui ne veut entendre !

  6. Salam Alaykoum (paix et salut sur vous) , je me présente , Maurice Ibrahim , gaulois aux yeux bleus et élevé au biberon de la république , converti a plus de trente ans , aujourd’hui 47 ans , je vous invite, autant les musulmans que les autres a venir s’ ils sont sincère dans le desir comprendre la situation et espérer enfin travailler ensemble entre population , car il est clair que le monde politico médiatique n’a plus aucune crédibilité dans ses pseudos désir de vouloir travailler pour le mieux au profit de tous , alors si vous cherchez honnêtement les solutions donc d’abord la bonne compréhension du réel , venez sur la chaine you tube  » Ibrahim utopien » je ne me risquerais pas a répondre a certains islamo–méfiant ni aux musulmans que je qualifie d’étiquette ,et dieu sait qu’ils sont nombreux en ces temps de trouble généralisé ,
    car il y aurait tant a dire que cela ne tiens pas dans le format d’un commentaire ,
    et serait juste un peu plus pertinent sur le temps d’une conférence ,

    – Puisque soyons honnête , si nous voulons être en mesure de réagir utilement et dans une vraie recherche du bien commun , et non surfer chacun sur la vague pour renforcer ses propres positionnements, alors au même titre que le médecin, il faut s’assurer du bon diagnostic , de la même façon qu’un mécanicien qui ne pourra réparer votre véhicule sans trouver réellement la panne et son origine ,mais je tiens quand même a dire ceci , si en effet l’islam bien compris n’est pas plus dans les comportements barbares que dans le méthode zémour’ hyene de mise en avant de versets isolés du coran ,il faudra aussi ne pas faire l’économie d’un retour sur le passé et d’un désir de trouver les graines de cette situations qui furent planté loin du temps ou sont nées nos arrières grands parents ,comprenez donc que l’islam enseigné n’est pas plus authentique que les valeurs proclame de la république dans laquelle j’ai appris la vie et le désir de la rendre belle , mais aussi les appels a la raison et la science que ,je n’ai pas considéré uniquement comme des slogans car les héritiers des lumières nous les ont vendus comme des mantra et se sont ériger en élites a qui était réservé l’autorité de la pensée officielle mais j’ai donc suivis ces paroles comme des conseils et j’ai donc raisonné et cheminer par des processus pertinent scientifiquement pour trouver moi même les produits de cette fameuse liberté de penser tant rabâché .
    Et la dernière chose est que le message de bienveillance de l’islam ne se limite jamais a des populations sur la base des étiquettes qu’ils affichent , mais uniquement sur la sincérité ,la parole respectueuse de tous et les bons comportements ,et que lorsque le coran condamne comme la république condamnait a mort il y’ a encore peu de temps, c’est envers ceux qui sont des gens œuvrant a leur seul profit au détriment de tout autres , les oppresseurs qui sont les seuls vrais ennemis des croyants et des innocents , innocents qui (même s’ils ont juste la langue de vipère )) doivent être protéger de toute violence, et aussi pour les même raison , protégé de l’ignorance qui n’est jamais si mauvaises que lorsqu’elle est accompagné de l ‘arrogante certitude de savoir .

    Que la paix soit sur vous qui que vous soyez , car vous êtes d’abord
    et avant tous mon frère ou ma sœur en humanité » .
    un musulman français qui n’a pas de  » chez lui  » autre que ce pays.

  7. désolé pour l’erreur de manip je refait celui-ci pour mettre mon véritable lien de site

Laisser un commentaire