Tous les articles de la catégorie Exclusion/inclusion

Élection_présidentielle_de_2017_par_département_T1

Internet contre la relégation

Par Jean-Pierre Rosa

Les résultats du premier tour des présidentielles sont tombés. Au-delà du soulagement éprouvé par beaucoup de voir Marine le Pen distancée – légèrement – par Emmanuel Macron, un constat alarmant saute aux yeux.

Les zones où les candidats anti-européens protectionnistes ont fait leurs meilleurs scores sont les zones désindustrialisées et oubliées Lire la suite…

Mendicité aux abords des Grands Magasins et de la gare Saint-Lazare, dans le IX ème arrondissement.

La pauvreté

Par Paul Champsaur

La pauvreté ne se définit pas simplement. La comparaison est essentielle à l’intérieur du pays entre groupes sociaux et dans le temps comme entre pays. Le plus simple c’est la « pauvreté monétaire ». Est pauvre la personne dont le revenu est inférieur à un « seuil de pauvreté ». Pourquoi ne pas le définir comme le revenu permettant d’acheter des quantités minima, définies à priori, de biens et services nécessaires ? Les USA ont essayé cette méthode. Cela n’a pas bien marché. Le seuil avait tendance à baisser sensiblement par rapport aux revenus et le nombre de pauvres à devenir très faible. Aussi l’Europe a-t-elle choisi une autre méthode relative. Le seuil est alors une fraction, disons 60 %, du revenu médian qui sépare la population du pays en deux moitiés égales. Lire la suite…

328924203_1280x720

Violence boomerang

Par Dominique Quinio

« La crise du politique n’est-elle pas avant tout une crise de la parole ? », s’interrogeaient les évêques de France dans leur texte, publié à l’automne, qui invitait à retrouver le sens du politique. « Là où le conflit n’est pas dit, là où la vérité est transformée ou cachée, là risque d’apparaître la violence ». Et les évêques d’appeler à recourir au dialogue, au débat. Lire la suite…

9912001915_02dae3c1d5_b

Vers un revenu universel…ou vers l’universalité du travail ?

Par Denis Vinckier

Manuel Valls, quand il était premier ministre, avait posé les éléments d’un diagnostic : 35 % des personnes qui peuvent prétendre au Revenu de Solidarité Active (RSA) n’en font pas la demande en raison de la complexité du dispositif. Terrible constat qui démontre combien le besoin d’accompagnement est réel et notre système inadapté. Lire la suite…

Migration

L’immigration syrienne

Par Paul  Champsaur

La vague d’immigration syrienne en Europe met au premier plan l’accueil des immigrants en France. Un réfugié est un migrant qui a demandé l’asile et l’a obtenu. Il n’est plus expulsable. La grosse majorité des immigrants ne demandent pas l’asile. Jusqu’en 2014 sur plusieurs dizaines de milliers de demandeurs d’asile par an, d’origines très diverses (Afghanistan, Albanie, Bangladesh, Irak, Tchétchénie,…), seuls un quart environ obtenaient le statut de réfugié. De ce fait dans la suite on ne parlera que d’immigrants.

L’immigration était sur les dix dernières années de 210000 personnes par an*, avec une hausse les dernières années, d’où un accroissement de 100000 personnes de la population immigrée (5,9 millions). Car il y a chaque année 50 000 décès d’immigrés et 60 000 d’entre eux quittent le territoire (étudiants,…). La hausse de l’immigration depuis 2009 jusqu’au début de 2014 était d’origine européenne du fait de la crise économique. L’immigration non européenne représentant environ 50% du total. L’immigration en France était, en proportion, la moitié de celle des pays de l’OCDE. La France n’est plus un pays d’immigration importante, notamment en comparaison européenne. Lire la suite…

fld_photo

Enquête Pisa sur l’école : les effets d’optique

Par Jean-Pierre Rosa

A chaque livraison de l’enquête Pisa de l’OCDE sur l’école, les commentaires vont bon train. Les premiers à essayer de redresser les effets d’optique de cette enquête sont les ministres en charge. Et ils n’ont pas tort ! Lire la suite…

apprentissage

Transmettre une culture héritée ou favoriser l’apprentissage des connaissances et compétences pour tous.

Par Xavier Mancel

Récemment, lors d’un colloque de préparation de la session 2016 des Semaines Sociales, François-Xavier Bellamy, philosophe et homme politique a défendu l’idée d’un nécessaire recentrage de l’école sur une seule mission : transmettre notre héritage culturel. Xavier Mancel, chef d’établissement, répond. Lire la suite…

donald_trump_august_19_2015_cropped

Le monde anglo-saxon frappé à son tour par la vague populiste

Par Bernard Perret

Le texte que vient de publier la conférence des évêques (Dans un monde qui change retrouver le sens du politique) appelle les catholiques et tous les Français à se porter au chevet de la démocratie. Celle-ci en a bien besoin tant elle apparaît fragilisée par « une crise de confiance envers ceux qui sont chargés de veiller au bien commun et à l’intérêt général ». Lire la suite…

7772646286_une-classe-du-college-de-tinteniac-pres-de-rennes-le-23-septembre-2011

La prévention, parent pauvre de l’éducation

Par Jean-Pierre Rosa

Le rapport récent du Cnesco (Conseil national d’évaluation du système scolaire) sur les inégalités dans le système scolaire français bouscule bien des idées reçues et continue à provoquer remous et mises au point.

En effet, alors que notre pays se targue souvent d’être une lumière pour les nations, les enquêtes successives, notamment l’enquête PISA1 menée par l’OCDE, montrent que les inégalités progressent davantage en France qu’à l’étranger, notre pays se trouvant même en queue de peloton des 35 pays de l’OCDE en la matière. Lire la suite…

School

Ecole, un niveau stable en français, voire en progression, depuis le début des années 2000.

Par Patricia Humann

PISA 20121 a montré que la France se situait au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE avec un score de 505 points en compréhension de l’écrit (contre 496 points, en moyenne, dans les pays de l’OCDE), score stable par rapport à PISA 2000. Cependant, PISA 2012 montrait aussi que le nombre d’élèves en difficulté en français était particulièrement important en France (18,9% sous niveau 2) plaçant notre pays à la 22ème place sur 34 des pays de l’OCDE. En revanche, une frange importante d’élèves étaient très bons (12,6 % d’élèves au-dessus du niveau 5), plaçant la France en 2ème place dans l’OCDE. Lire la suite…