marion_maréchal_le_pen

Cathos et FN : Pourquoi et comment faut-il se vacciner rapidement ?

Par Denis Vinckier

Je sais que donner de la voix à un débat c’est aussi l’amplifier. Pourquoi donc réagir aussi fort au fait que « des » catholiques aient ainsi donné une tribune à un leader du FN ?

D’abord parce que l’observatoire socio-politique du diocèse de Fréjus-Toulon de Mgr Rey (en partenariat avec les Dominicains de la Sainte Baume) se définit comme un lieu propice à l’engagement des chrétiens en politique, avec notamment des formations et des conférences sur la Doctrine Sociale et des thèmes d’actualité. Comme Président des Semaines Sociales Nord-Pas-de-Calais et ancien élu, je me sens doublement interpellé. Il y a, en effet, dans la vie de l’Église un certain nombre de textes conçus et voulus pour mettre en chemin les chrétiens. Avec un objectif : résoudre les questions concrètes et souvent douloureuses du monde. C’est toute la longue tradition des encycliques dites sociales des Papes, la dernière en date étant celle du Pape François Laudato Sii, que de proposer ces voies d’engagement sur la base d’un appel et d’un diagnostic solide. De ce premier point de vue, je n’ai jamais perçu que la doctrine du FN était compatible avec les grands principes de l’enseignement social de l’Église. Mais j’y reviendrai.

Ensuite parce que le risque est bien réel que l’événement du « week-end sombre » se reproduise, au-delà de l’incompréhension qu’il suscite déjà chez un nombre important de catholiques, par culture silencieux mais ça rumine dans les chaumières ! Il est donc important d’essayer de trouver les moyens de se vacciner durablement. C’est l’esprit de résistance qui doit nous guider. L’esprit de clairvoyance également. D’autant que je n’ai pas vu beaucoup de médecins ni d’infirmiers ces derniers jours. Si, le porte-parole de la Conférence des Évêques de France a au moins rappelé que la position de l’Église sur le FN n’a pas varié. Mgr Olivier Ribadeau-Dumas a redit dans La Croix du 28 août avec force  que le rejet de l’étranger, le refus de l’accueil de l’autre, une conception et une vision de la société renfermées sur la peur posent problème. Interview intéressante à lire dans son intégralité.

Mais à ce stade, le mal est fait. Marion Maréchal Le Pen a pu dire devant son auditoire avoir « du mal à comprendre une telle hostilité à l’égard de (son) mouvement, notamment de certains évêques qui vont expliquer que la doctrine du FN n’est pas en cohérence avec la doctrine sociale de l’Église » ….tandis que Marine Le Pen pouvait évoquer, grand sourire aux lèvres, une normalisation bien comprise. En fait, ce qui devait arriver arriva, l’Evêque du Var n’a pas contredit son invitée, elle a eu une tribune avec un effet d’aubaine inespéré. Rappelons qu’elle est candidate aux élections régionales en PACA et qu’évidemment à quelques mois de l’échéance électorale, l’invitation frôle bon la complaisance imbécile.

La faute dans cette affaire ? Considérer que 40% des électeurs d’un département votent pour le FN et les prendre en considération tout simplement. Comme si la politique c’était de l’arithmétique, alors que c’est de la dynamique. Or, pour moi, c’est là que réside la véritable faute dans cette affaire. Le FN n’est pas un parti comme les autres. On ne peut pas considérer que parler avec « ses » cadres, c’est parler avec son électorat. Imaginer cela, c’est faire l’impasse sur la dimension populiste et dangereuse de ce parti politique, qui ne fonctionne pas avec les mêmes codes et n’a pas le même fonctionnement que les autres partis républicains. Mettre le FN au même plan que les autres partis républicains dans une université soit disant catholique, c’était prendre le risque énorme de commettre une faute morale. C’est fait.

L’Église ne dicte pas les choix politiques. Chaque chrétien est bien entendu libre de penser librement et de s’engager. Mais quand même, encore ce matin Marine Le Pen estime que les migrants syriens ne sont pas persécutés et que la France ne doit pas les accueillir. Elle a évoqué à Brachay (Haute-Marne) un président de la République « fainéant » et a estimé « qu’il n’y avait pas de compromis possible avec l’Union européenne ». Regardons en face la France que souhaite le FN. Luttons contre la lepénisation rampante et pernicieuse. Faisons de l’enseignement social de l’Eglise un vecteur sain d’engagement dans la société et dans la cité. C’est à cela que nous appelle la doctrine sociale de l’Eglise. De ce point de vue, on peut chercher et tordre la doctrine du FN dans tous les sens, il n’y a pas de point de convergence avec l’enseignement social de l’Eglise. L’encyclique Laudato Sii du Pape François invite à prendre un tout autre chemin ! N’en déplaise à Marion Maréchal Le Pen. N’en déplaise à Mgr Rey.

 

Denis Vinckier

Membre du conseil des SSF, président de l’antenne des SSF Nord-Pas-de-Calais

 

Email this to someonePrint this pageShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

9 Commentaires

  1. Pierre Huet

    Dans la doctrine sociale de l’Eglise et en particulier dans Laudato si, il y a certes l’accueil, mais aussi la famille, la bioéthique, l’environnement, la critique du libéralisme économique. Sur tous ces points, les partis « respectables » sont TRES loin de l’Eglise, et pourtant on ne fait pas un caca nerveux quand ils vont à la Sainte-Baume. Il est normal de dialoguer avec les gens avec qui on est en désaccord. Quels copinages, quels intérêts cache le « cordon sanitaire » anti FN?

  2. Jean-Pierre

    A ce petit messages deux réponses :
    D’une part je ne vois nulle part dans le programme du FN une opposition à l’avortement, ni à l’euthanasie (sauf bien sûr comme tout le monde, PR et PS compris), ni au libéralisme ni à rien de ce que vous mentionnez. A dire vrai la seule différence du FN réside dans la « préférence nationale », euphémisme pour désigner une farouche xénophobie, voire même un franc racisme remarquablement incarné par la figure tutélaire du fondateur. Pour cette seule raison, le FN mérite le cordon sanitaire le plus strict.
    D’autre part, je trouve très juste la remarque : le FN n’est pas un parti comme un autre. Son fonctionnement et ses ressorts le distinguent de tous les autres partis, sauf peut-être l’extrême gauche. Pour en savoir plus, merci de lire ici même les 4 articles que nous avons consacré au populisme http://latribunedessemaines.fr/page/8/

  3. JG

    A Jean-Pierre.
    Ça, par exemple : « Le libre choix pour les femmes doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter : une meilleure prévention et information sont indispensables, une responsabilisation des parents est nécessaire, la possibilité d’adoption prénatale doit être proposée, une amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses doit être instaurée ».

    Ça se trouve sur le site du FN. Pas sur celui de LR, ni du PS, je crois.

  4. Vincent

    21, rue Victor Hugo

  5. Vincent

    Jean-Pierre a écrit : « la « préférence nationale », euphémisme pour désigner une farouche xénophobie, voire même un franc racisme remarquablement incarné par la figure tutélaire du fondateur. »

    Dites, c’est qui le gars qui a dit un jour « je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues d’Israël » ? Certainement un farouche xénophobe, un franc raciste, etc… Oui, c’est finalement ainsi que vous traitez le Christ, si vous êtes logique avec vous-même.

    L’Evangile nous demande d’accueillir l’étranger. Pas de préférer l’étranger au concitoyen… ce qui constituerait à l’égard du concitoyen une injustice flagrante.
    La préférence nationale n’est pas un instrument de xénophobie ou de racisme. C’est une mesure de pur bon sens, adoptée par de nombreuses démocraties que vous-même ne songeriez pas à critiquer sur ce point. Par exemple, la Suisse, Monaco, les Etats-Unis… Ah, j’oubliais aussi la Côte d’Ivoire, pays évidemment xénophobe et raciste, selon votre logique !

    Il s’agit ni plus ni moins que d’agir comme un bon père de famille, qui va d’abord aider ses enfants dans le besoin avant d’aller aider ceux du voisin. Si ça, c’est xénophobe et raciste, alors y a beaucoup de xénophobes et de racistes dans ce pays. Vous aussi, j’en suis sûr.

  6. Vincent

    @Denis Vinckier : Vous avez raison, continuez comme ça : c’est avec des diatribes de ce genre, basées sur le postulat selon lequel le FN serait un parti paria, que vous le faites monter.

    Cette petite chanson a été serinée aux oreilles de tous les Français depuis maintenant 30 ans. J’ai moi-même 33 ans, j’ai toujours entendu ce petit couplet. A l’époque de ma naissance, le FN pesait moins de 1%. Aujourd’hui, il pèse 1 électeur sur 4. Bravo les gars, ça c’est de l’efficacité… Votre méthode a vraiment fait ses preuves ! Et le pire, c’est que comme vous aimez bien ça, vous continuez !

    Libre à vous de ne pas être d’accord avec le FN. Pour ma part, je ne le suis pas non plus, vu que c’est aujourd’hui un parti de gauche. Mais si vraiment vous voulez faire triompher vos idées – si tant est que vous en ayez -, rallumez vos cervelles, et montrez-nous enfin en quoi ces idées peuvent fonctionner. Au vu des sempiternelles déconvenues infligées à notre pays par tous les gouvernements successifs depuis 40 ans, je vous souhaite bon courage.

  7. Pierre Huet

    Ajoutons à charge des « honorables partis comme les autres » la participation à la destruction de la Lybie sous Sarkozy, et à celle de la Syrie par Hollande. Je ne reproche pas à mgr Rey de leur parler, alors pourquoi ne parlerait-il pas au FN?

  8. Fergloute

    N’oubliez pas d’aimer… regardez ce petit montage et rappelez-vous son appel.

    http://youtu.be/RdSbV8oEgBk

    Il y a une Loi avant les lois, la Loi absolue qui est la loi des lois : pour venir en aide à un humain sans toit, sans pain, sans soins, il faut savoir braver les lois.

Trackback pour cet article

  1. En tant que Français, en chrétien : face au Front National

Laisser un commentaire